Changer une variable dans l’équation.

Il y a de ces journées où j’ai l’impression de foncer sans fin dans le même mur; celui au bout du corridor de l’impasse du labyrinthe à deux chemins. J’ai peut-être juste pris la mauvaise direction ce jour-là. Le jour suivant, il serait judicieux d’emprunter l’autre trajet ou sinon le même, mais cette fois-ci en m’autorisant d’y appliquer quelques itérations.

Au lieu de s’entêter à vouloir persister d’une certaine manière, comme dans le fait de garder en place une routine qui marche bien pour la plupart des trucs « fonctionnels », mais sans être capable d’y mettre du temps pour ses projets, ses rêves, son fils, sa vie. On s’oublie peu à peu dans ce délire quotidien. En surface tout semble bien rouler dans l’ensemble; on va chercher le petit à l’école après avoir été rapidement faire quelques courses, on s’arrête au parc en regardant nos e-mails sur le cellulaire soit disant pour sauver du temps au lieu de jouer. On arrive à la maison, on mange à toute vitesse pour se donner l’impression d’avoir une plus longue soirée, mais sans jamais vraiment en profiter puisqu’au lieu d’utiliser cet instant avec son enfant, on est distrait par nos projets qui n’ont toujours pas de place dans le programme de la soirée faute d’énergie. Donc ni la famille, ni les projets ne semblent comblés.

Il faut absolument tout repenser. Améliorer quelque chose qui fonctionne déjà bien peu parfois libérer juste assez de place pour ce qu’on aime vraiment. Intégrer notre environnement immédiat dans nos buts est nécessaire. Jouer sans penser à autre chose, retrouver son enfance. Cuisiner des plats simples avec ses enfants pour leur apprendre les rudiments de la cuisine tout en variant ses repas au lieu du macaroni à la viande et du pâté chinois chaque semaine. Faire de ce qui nous entourent nos alliés. Créer avec ce qu’il y a au bout de nos mains et de notre regard puisque c’est ça qu’on connaît le mieux. De cette attitude, on se nourrit l’esprit au lieu de le laisser s’engraisser par les épaisseurs des fausses obligations.

Osez changer votre variable qui changera tout le reste!

  • Que ce soit l’emploi du temps ou l’emploi tout court,
  • Les familles d’activités ou l’activité en famille,
  • L’art de réaliser ses projets ou projeter faire de l’art.

Comment dans l’infini on a pu choisir deux fois le même chemin? Ou était-ce deux chemins différents qu’on à cru être le même? Dans les deux cas il vaudrait mieux reviser l’équation si nous voulons une réponse plus claire…plus juste.

Instagram: @huotart
Facebook: https://www.facebook.com/huotart/

Un commentaire sur “Changer une variable dans l’équation.

Ajouter un commentaire

Répondre à Isabelle Huot Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :