Les yeux fermés

Comme à l’habitude, au petit matin, sortant de son appartement du centre-ville, il passe devant le même arbre sans jamais lui avoir porté attention. Silencieux et patient, cet arbre est un des derniers vestiges du quartier ayant plus de 100 ans. Pourtant on ne le remarque pas puisqu’on le prend pour acquis. Il est un représentant de la nature en milieu citadin. Les yeux de celui qui passe sont assombris par la saturation des panneaux publicitaires et autres en-têtes de boutiques plus colorées les unes les autres et qui compétitionnent entre elles cherchant l’attention d’un futur consommateur. Or, ce consommateur est prêt à aller débourser quelques dizaines, peut-être même des centaines de dollar pour aller retrouver le sentiment d’être en nature le week-end venu. Alors que l’arbre perce le béton en criant « Regardez-moi !», l’homme quitte la ville, le regard vide, convaincu de se retrouver aux travers des arbres ; il ne se retrouvera pas.

Instagram: @huotart
Facebook: https://www.facebook.com/huotart/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :