Kamouraska

Portée par le fleuve, une belle souche d’arbre termina son voyage sur les berges de Kamouraska. Salée par les eaux du fleuve St-Laurent, sa couleur était devenue pâle, presque blanche. Au loin, l’odeur légère d’un feu de bois se mélangeait à celle du varech laissé par le retrait de la marée. Découvrant moi aussi ce lieu pour la première fois, je fis la rencontre avec ce vieux morceau de bois. Je pris place sur son dos lissé par le temps. Le regard naviguant entre les cailloux multicolore, les algues séchées et l’horizon, je basculais dans mes pensées vagues et profondes. La fraîcheur s’installa et le vent marin m’apporta quelques réflexions qui traversaient tout mon corps. Le réel fit place à l’imaginaire.

Pourquoi avoir entrepris ce parcours initialement? Nul ne le sait. Tant de choses nous y ont poussé, tant de choses nous y ont contraint. L’arbre qui vient s’échouer sur le rivage après avoir parcouru une certaine distance sur le fleuve n’a sans doute jamais imaginé pouvoir toucher cette terre nouvelle, couché à l’horizontal sous le poids d’un homme se questionnant lui-même sur son propre parcours.

2019-07-06 - Kamouraska.jpg

© Texte et image par Marc-André Huot.

Suivez mon processus créatif via Instagram : huotart

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :